Centre Inffo
Actualité de la formation

← Retour à l'accueil

Entreprise Emploi

L’école des métiers du pneu pour répondre aux besoins de Bridgestone

Le numéro un mondial du pneu a installé un campus à l’intérieur même de son usine. Dans son seul site de production français, Bridgestone fait tourner sa propre école des métiers. Indispensable pour faire face au manque cruel de compétences très techniques.

À Béthune, Bridgestone emploie près 1 100 personnes, permanents et intérimaires. Mais chez le numéro un mondial du pneu, tous les indicateurs n’ont pas toujours été au vert. Alors, lorsque la reprise s’est fait sentir, il a fallu réagir très vite. Sébastien Tranchant vient d’arriver comme nouveau directeur des ressources humaines. “À l’été 2016, nous avons senti la relance. Le carnet de commandes était rempli, les machines fonctionnaient bien, mais nous n’étions pas capables de produire nos 2 000 pneus tous les jours”, se souvient-il.

Il manque alors dix assembleurs pour réaliser la production quotidienne nécessaire. Le premier industriel de pneus se trouve à plus de 170 kilomètres. Trop loin pour disposer d’un vivier. “Contrairement à l’automobile où les ouvriers passent d’une usine à l’autre, d’un fabricant à un autre parce que ce sont les mêmes gestes, ici c’est un savoir très technique et des machines spécifiques”, constate cet ancien de Toyota, à Valenciennes.

Faire face à l’urgence

L’usine ne parvient pas à trouver de demandeurs d’emploi qui puissent être opérationnels. Dans les équipes, le compagnonnage fonctionne mais cette transmission du savoir prend du temps, mobilise un ouvrier et sa machine. Et ce n’est pas la bonne solution face à une épidémie de grippe, un départ en congé, ou tout simplement le turnover naturel. Devant les besoins urgents, Sébastien Tranchant décide de créer sa propre école. Un petit “campus” au sein de l’usine, par lequel aujourd’hui, déjà une cinquantaine de personnes ont été formées au métier d’assembleur. D’autres postes devraient suivre à partir de mars 2018. Pour gérer les recrutements, trois personnes de l’agence d’intérim Randstad Inouse ont pris leurs quartiers dans les bureaux de Bridgestone.

La machine à côté des cahiers

Cet après-midi-là, dans un préfabriqué, la quatrième promotion composée de dix stagiaires suit un cours sur les nomenclatures. Bruno Desjardins, formateur sur des machines automatisées, est envoyé par l’Afpa d’Hazebrouck et rattaché à Bridgestone pour l’enseignement théorique. “C’est une solution formidable qui fait coïncider la théorie et la pratique très facilement. Il suffit d’ouvrir la porte pour tester la machine qui est juste à côté”, s’enthousiasme-t-il. Et quelques minutes plus tard, les stagiaires sortent et commencent à travailler en binôme autour des machines, les mêmes que celles en vigueur dans le reste de l’usine. Jordan a 27 ans, et sort d’un BTS Conception et réalisation en chaudronnerie industrielle. Il retrouve certains points communs avec sa formation. “Je m’applique car je voudrais vraiment rester ici. C’est une belle entreprise. J’espère en tout cas avoir mon diplôme”, explique-t-il.

Contre la mauvaise image de l’industrie

À l’issue de cette formation, les stagiaires peuvent recevoir la qualification nationale “conducteur d’installation industrielle”. Ils pourront aussi prétendre au certificat d’assembleur pneumatique. D’autres entreprises voisines se sont montrées intéressées : le producteur de surgelés McCain et l’industriel agroalimentaire Roquette comptent dans leurs effectifs des “conducteurs d’installation”.
La motivation et le savoir-être constituent les critères principaux, reconnaît le DRH. “La plupart de ceux qui entrent ont un CAP, un BEP, ou un brevet des collèges, ou sont en École de la deuxième chance. Avant, l’usine cherchait des personnes avec des parcours industriels marqués. Désormais, un jeune sans expérience a toutes ses chances”, explique Sébastien Tranchant. L’un des effets de cette nouvelle démarche est aussi la féminisation. Il y en a aujourd’hui une vingtaine, contre zéro en 2016. Dans ce cas, comme ailleurs, l’industrie souffre encore d’une trop mauvaise image.
“On imagine un endroit sale, des conditions difficiles, un côté charbon à notre métier. C’est faux, et c’est oublier la création, et la satisfaction de voir un produit fini”, estime Fabrice Coulombel, responsable vulcanisation et qui manage les nouveaux formés dans sa partie assemblage. “Les gens ne se rendent pas assez compte que l’industrie a besoin de main-d’œuvre. C’est une réelle opportunité d’être formé ici.”

Les stagiaires qui sont confirmés à leur poste ne diront pas le contraire, même dans l’odeur du pneu cuit. Le travail, rémunéré au rendement, tourne autour des 3 000 euros bruts pour un opérateur, à 33 heures par semaine et en 5/8. 

“Recruter, former, retenir”


Pour le programme d’école des métiers, l’entreprise a déboursé 600 000 euros. Cette somme a été affectée à la réhabilitation des machines d’assemblage, la création du centre, de la salle de cours, et des autres équipements de formation. La Région et l’État ont apporté 150 000 euros de fonds publics. Pôle emploi rémunère les stagiaires pendant la période de formation. Dans la boucle, les autres partenaires Randstad Inhouse, Pôle emploi, les Opca, et le groupement d’employeurs Alliance Emploi ont participé à l’élaboration d’un parcours de carrière.

par Madeleine Vatel, Centre Inffo, 2018
Partager  

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre

Articles par mots-clés

Décryptage Dispositif Édito Emploi Entreprise Événement Formation Handicap Outil Recherche Stratégie

L'agenda de l'innovation

• 17 et 18 janvier 2019 – Poitiers (86) – Éducation 4.1 ! Distances, médiations des savoirs et des formations

Le colloque s’adresse aux professionnels de la formation, aux responsables d’entreprises et à ceux qui sont attentifs aux évolutions des métiers et pratiques de la formation et notamment, de la formation à distance.

Plus d'infos sur : Éducation 4.1 !
• 17 et 18 janvier 2019 – Avignon (84) – 6èmes Rencontres de la formation tout au long de la vie dans l’Enseignement supérieur

Rencontres organisées par le M.E.S.R.I., avec le concours d’Avignon Université. L’organisation de ces journées fait partie d’un cycle sur "La transition numérique, quels nouveaux modèles pour la FTLV ?" et seront consacrées aux nouveaux modèles pédagogiques.

Plus d'infos sur : 6èmes Rencontres de la FTLV dans l’enseignement sup.
• Du 24 au 31 janvier – Grenoble et sa région (38) – Festival transfo

Transfo a une ambition : aider à lire les changements du numérique qui transforme nos habitudes, change notre quotidien. Plus de 200 évènements sont organisés autour de thématiques sociétales comme « la mobilité et numérique », « l’éducation et numérique ».

Plus d'infos sur : Festival Transfo
• 30 et 31 janvier – Paris (75) - Learning Technologies France

Événement de référence européen et en France dans le domaine des technologies au service de l’apprentissage. L’édition 2019 accueillera plus de 5000 professionnels du e-learning, de la formation, des ressources humaines et de la gestion des talents du monde entier.

Plus d'infos sur : Learning Technologies France
• 30 janvier 2019 – Paris (75) – Mooc of the Year

3ème édition de la cérémonie qui récompense les meilleures formations en ligne. Cette année, les catégories « le dispositif de formation le plus international » et « la meilleure plateforme de formation » font leur arrivée dans le palmarès 2019.

Plus d'infos sur : Mooc of the year
• Du 30 janvier au 1er février 2019 – Biarritz (64) – Université d’hiver de la formation professionnelle

La 16ème édition est entièrement consacrée aux transformations liées à la réforme de la formation, de l’apprentissage et de l’orientation. Elle sera l’occasion de réfléchir à la transition de la réforme, anticiper les mutations des métiers et connaître les innovations.

Plus d'infos sur : UHFP 2019
• 30 et 31 janvier 2019 – Paris (75) – Learning Technologies France

Learning Technologies France est l‘évènement de référence dans le domaine des technologies au service de l’apprentissage. L’édition 2019 accueillera plus de 5000 professionnels du e-learning, de la formation, des ressources humaines et de la gestion des talents.

Plus d'infos sur : Learning Technologies France
• 12 et 13 février 2019 – Paris (75) – Think Education & Recherche

Deux jours pour partager l’innovation dans l’enseignement supérieur et la recherche. Le thème cette année sera : « Réussir seul ou ensemble ? L’enseignement supérieur et la recherche à l’épreuve du collectif ».

Plus d'infos sur : Think Education & Recherche
• 23 et 24 février 2019 – Montpellier (34) – Congrès de l’innovation en éducation

2ème édition du congrès autour de l’éducation. 14 thèmes abordés tels que : Quelle école pour demain ? De quoi nos enfants ont-ils vraiment besoin ? Les clés de neuro-pédagogie pour des apprenants heureux.

Plus d'infos sur : Innovation en éducation
• 19 au 21 mars – Paris (75) – Solutions RH E-learning expo

25ème édition du salon, événement de la formation et du digital learning qui rassemble chaque année les dirigeants d’entreprises et responsables des ressources humaines.

Plus d'infos sur : Solutions RH E-learning expo
• 21 au 22 mars 2019 – Marrakech (Maroc) – Capital humain, innovations et développement économique

Rendez-vous scientifique international autour de chercheurs et professionnels d’entreprises privées et d’organismes publics. Parmi les thèmes du colloque : « Accumulation du capital humain et problématique de formation », « L’éducation, formation et économie de la connaissance ».

Plus d'infos sur : Capital humain, innovations et développement économique

Archives